RETOUR À LA LISTE D’ARTICLES

Prendre des décisions en équipe, tout un art.

Quelques soient nos responsabilités, nous aspirons à prendre les meilleures décisions possibles concernant les mesures à prendre pour l’avenir.

Prendre des décisions en équipe, tout un art.

Quelques soient nos responsabilités, nous aspirons à prendre les meilleures décisions possibles concernant les mesures à prendre pour l’avenir. La valeur de ces décisions étant fonction du travail de réflexion qui les précède, celui-ci doit également être le meilleur possible. Dans la réalité, nous nous laissons souvent guider par la pression des évènements, qui nous amène à réagir au coup par coup et au dernier moment, au lieu d’envisager les choses avec sérénité. Certaines croyances cultivent d’ailleurs l’idée, qu’il faut « décider vite », alors que l’incertitude, l’ambiguïté et la complexité de nos environnements devraient nous inviter à prendre le temps de la réflexion.

Un peu de méthode pour décider en équipe

Selon la théorie des types psychologiques les meilleures décisions utilisent les différentes dimensions (cf. Fiche Outil : Mieux se connaître avec le MBTI) de modes de recueil et d’évaluation de l’information.[2] De la même façon que « chaque balai, balaie à sa manière », chaque manager à son style pour décider. Comme nous possédons tous des préférences en la matière, il est probable, comme nous l’avons vu précédemment, que nous nous concentrions sur notre manière favorite et perdions les contributions positives que pourraient apporter nos moyens non préférés. D’où l’intérêt de s’appuyer sur le collectif et sur la richesse de ses différentes personnalités dans le processus de décision. Toutefois, quand il est vrai que “seul on va plus vite et qu’à plusieurs on va plus loin”, il faut accepter l’idée que la prise de décision collective prenne potentiellement plus de temps mais pour un résultat plus judicieux. “Depuis la nuit des temps, l’homme est un animal de décision, qui pense et qui agit par rapport à des décisions. […] Ce sont les déc

 

 

isions que nous prenons individuellement ou collectivement, ainsi que l’habilité, le dynamisme et la ténacité que nous déployons pour les mettre en œuvre qui déterminent le cours de nos existences. C’est donc dans ce domaine que nous devons nous perfectionner (et perfectionner nos équipes) si nous aspirons à une vie meilleure. Voilà, pourquoi il est important de partager une méthode en la matière. La démarche du médecin obéit à un objectif bien précis : il s’agit d’émettre un diagnostic sur le mal dont souffre son patient. En ce qui concerne la réflexion décisionnelle, le but de l’exercice est tout aussi clair : elle vise à définir une ligne de conduite pour l’avenir. […] Dans tous les cas de figure, le processus de réflexion peut se décomposer suivant les quatre phases présentées ci-dessous (Pour plus. de détail, cf. Fiche Outil : Méthode de prise de décision collective)

post-single.png